Théa, les aides à domiciles. Maman aidant familial !

L’école étant devenue donc interdite à Théa, les centres clairement pas adaptés, de toute façon avec une liste d’attente ne se chiffrant pas en mois mais en années, la maman de Théa décide quasi unilatéralement avec elle-même, son époux, les thérapeutes de Théa de tout mettre en œuvre pour son épanouissement, ses prises en charge à la maison tout du moins avec des thérapeutes exclusivement en libéral. Et en adéquation avec une réalité purement factuelle leurs moyens financiers.

Théa a donc des prises en charge en psychomotricité, ergothérapie, en équithérapie, orthophonie (pris en charge sécu), kinésithérapie (pris en charge sécu), aides à domiciles (prise en charge MDPH), maman aidant familial (dédommagement MDPH qui financent les prises en charges non remboursées). Et c’est ainsi que la boucle est bouclée pour le financement des prises en charge de Théa !

Dans le chapitre école a été énoncé les aides à domicile. Pour faire court, lorsque la MDPH propose une PCH, Prestation de Compensation du Handicap (au nom de l’enfant), ils calculent un volume horaire annuel, ramené en mensuel aux besoins de la personne en situation de Handicap.

La maman de Théa est donc l’aidant familial de sa fille pour accomplir avec et pour elle tout ce qu’elle ne peut pas effectuer seule ! Dans son cas TOUS les gestes quotidiens ! Ce nombre d’heure est considéré comme un dédommagement pour avoir cessé tout ou partie son activité professionnelle si l’aidant en avait une avant ou pas. Ceci est une explication sommaire de ce qu’est et comment fonctionne une PCH. Les détails croustillants vous sont épargnés car ce serait très long, fort complexe, voire même ennuyeux.

Toujours est-il que sur les heures de PCH aidant familial, il est possible de partager ses heures d’aides humaines avec des organismes extérieurs. Là aussi version courte, la famille de Théa a opté pour le système d’aides à domicile géré par un organisme agréé par le Conseil Départemental et ils reçoivent au nom de leur fille des CESU pré-payés chaque mois correspondants aux nombres d’heures cédés du nombre d’heures de l’aidant familial, donc du nombre d’heures d’aidant de sa maman, qui pourtant s’occupe de sa fille H24 ! Oui le système semble parfois peu cohérent et d’une complexité sans nom. En réalité théorie et réalité terrain entrent en conflit ! Mais ceci est un autre et long débat !

Tout le monde est là ? Personne ne s’est perdu en chemin dans les méandres administratifs ?! Ces aides à domicile sont comme l’aidant familial la tierce personne de la personne en situation de handicap, donc la tierce personne de Théa. Pour l’aidant familial, ces aides à domicile c’est comme un relais pour soulager l’aidant, lui permettre de travailler, ou de pouvoir faire les courses, ou de se rendre à des consultations médicales ou même être à 4 mains pour s’occuper de la personne en situation de handicap. Ça c’est pour la théorie, car dans la réalité, ce métier n’étant pas reconnu, les intervenantes étant rémunérées au lance pierre, des fois même elles payent pour travailler, etc… Les organismes ne trouvant pas du coup de personnel qualifié, se retrouvent en pénurie et donc embauchent quasiment au petit bonheur la chance, juste pour placer un intervenant et donc honorer leur contrat !

Voici un échantillon non-exhaustif des « cas » d’aides à domicile que Théa a eu :

Une intervenante avec des pensées suicidaires
Une soi-disante professionnelle mais pfff le handicap ce n’est pas drôle et Théa n’est pas propre donc il faut changer les couches et ça pue !
La jalouse (on se demande de quoi) qui diffame et tente de coller un signalement à la famille
Celle qui déclare un faux accident du travail pour tenter de se mettre en invalidité mais qui travaille en toute illégalité dans des champs.
Celle qui plante au dernier moment l’intervention prévue parce qu’elle en a marre de son employeur : autrement dit qui fait un abandon de poste !
Celle qui se met en arrêt maladie avant même d’avoir pris son poste
Celle qui explique que le handicap c’est difficile donc l’aidant fait tout à sa place pendant qu’elle fume ou qu’elle se repose sur le canapé
Etc, etc…
Ainsi donc entre les absences inopinées, les démissions, accepter un emploi qui en fait ne correspond pas aux compétences de la maman de Théa, et bien du coup elle s’est de nouveau arrêtée de travailler (alors qu’elle était à temps partiel) et c’est surtout retrouvée assistante des aides à domicile sans être rétribuée pour cela ! N’y aurait-il pas comme un paradoxe étrange et peu cohérent à tout cela ?

Pour autant parmi les aides à domicile il y aussi des pépites qui sont fantastiques !

Le problème : le système qui ne les reconnait pas et qui les use, donc elles finissent par quitter cet emploi car elles n’en peuvent plus ! Alors qu’elles adorent ce métier ! Curieux paradoxe là aussi non ?

En 7 ans Théa en est au 3ème organisme et pas loin d’une vingtaine d’aides à domicile ! Et Théa ne détient pas le record du nombre d’aides à domicile !

Pour autant, la famille continue avec les aides à domicile car Théa grandissant le handicap se fait plus lourd, la fatigue plus grande, des problèmes de santé arrivent et le constat est là, la maman de Théa peut pas (plus) être l’esclave de sa fille !

Ainsi donc, réunion de tribu et affinement de la stratégie, parce que Théa le réclame (oui elle ne parle pas mais vive la communication non verbale !) et après, que la maman de Théa ait pleuré toutes les larmes de son corps, décision est prise Théa ira en centre !

2018-11-30T14:45:27+00:00

About Our Practice

Phasellus non ante ac dui sagittis volutpat. Curabitur a quam nisl. Nam est elit, congue et quam id, laoreet consequat erat. Aenean porta placerat efficitur. Vestibulum et dictum massa, ac finibus turpis.

Contact Info

12345 West Elm Street

Phone: 1.888.456.7890

Fax: 1.888.654.9876

Web: Buy Avada Today!